Visite de terrain au Sénégal : Retour sur les impacts

Projet / ONG Publié le 30 novembre 2018

Diane Lacaille, chargée des partenariats entreprises, a visité 5 projets soutenus par Synergie Solaire entre 2010 et 2018, découvrez son témoignage et un retour vidéo sur les impacts des actions menées.

Dans le cadre du documentaire « Impacts des énergies renouvelables en Afrique de l’ouest : une révolution énergétique en mouvement », réalisé par Thierry Barbaut de la Guilde – Agence des Micro projets – en partenariat avec l’entreprise Finergreen et Synergie Solaire, Diane s’est rendue sur le terrain pour réaliser un audit des impacts. 

Découvrir un extrait du documentaire

Témoignage

« L’apport de Synergie Solaire est financier, mais aussi humain dans l’échange qui peut se faire techniquement  entre les acteurs locaux et les experts de la filière EnR, en amont dans l’analyse du dimensionnement, pendant la réalisation de l’installation et en aval par un monitoring qui aide à la maintenance. Cependant, j’ai pu constater la nécessité que la demande émane du terrain, via les associations et les ONG locales. Ainsi, chacun est bénéficiaire, mais aussi acteur d’un système dont il tire directement des intérêts ; c’est à cette condition que le projet peut réussir.

Les thématiques des projets visités sont très variées: santé, éducation, artisanat, entrepreneuriat…Et l’impact de ces développements par l’énergie n’est pas arithmétique, mais exponentiel : Des hommes et des femmes qui bénéficient  d’une meilleure santé, d’une économie de temps et d’énergie dans leurs tâches quotidiennes comme moudre le mil, remonter l’eau du puits, ou qui bénéficient de moyens de production plus performants, peuvent travailler le soir, prendre des cours d’alphabétisation, aider leurs enfants dans leurs devoirs scolaire à la lumière d’une lampe solaire. Ils montent en compétence, gagent en autonomie et peuvent ainsi développer leur artisanat ou de nouveaux systèmes économiques.

Cela permet de créer des historiques de rentabilité qui permettront de dupliquer ces systèmes, et pourquoi pas d’accéder au financement par la dette, et de passer à un développement de masse.

J’ai pu constater une jeunesse compétente, dynamique et désireuse de s’en sortir. (La moyenne d’âge au Sénégal est de 17 ans, et le taux d’accès aux études supérieures ne cesse d’augmenter). Ils ont juste besoin qu’on leur mette le pied à l’étrier.

La plupart des projets accompagnés par Synergie Solaire se trouvent en monde rural, en bout de piste. Les gens y vivent sans argent, hors système. Les subventions que nous leur apportons grâce aux entreprises de la filière EnR française sont indispensables pour initier différents process de développement par l’énergie durable, propre et économique. C’est une première impulsion qui va permettre un effet de levier. »

Diane Lacaille, Chargée des partenariats entreprises