Togo - Tri & gestion des déchets et station de recharge collective de lampes solaires pour les écoliers

Description : Tri & gestion des déchets et station de recharge collective de lampes solaires pour les écoliers
  • Localisation : Togo
  • ONG partenaire : Moi Jeu Tri
  • Mécène : VSB énergies nouvelles
  • Dates : 2020 - 2021
  • Statut du projet : En cours
  • Engagement financier: 15 000 €
  • Projet sélectionné
  • En cours
  • Réalisé

Présentation de l’association et du contexte

Moi Jeu Tri

L’association Moi Jeu Tri (MJT) a été créée en 2017 par des experts de la gestion et la valorisation des déchets, convaincus que le changement passe par l’éducation, la sensibilisation et la redéfinition de modèles innovants prenant en compte les réalités socio-économiques des populations et la nécessité du changement par l’enfant.

Le contexte du projet

Depuis 4 ans l’association MJT intègre l’école au cœur de la chaine de valeur de la gestion et la valorisation des déchets et sensibilise les enfants, et donc leur famille, à trier leurs déchets. Ces déchets sont collectés dans les écoles et acheminés vers un centre de tri pour y être valorisés. Pour y donner du sens, les revenus générés par le rachat des déchets sont utilisés pour répondre à un besoin social au sein de l’école ou dans son environnement immédiat. En parallèle, en 2018, l’entreprise sociale Lagazel a mis sur le marché une solution innovante, la station de recharge collective, parfaitement adaptée pour les écoles en milieu rural non-électrifié. Ce projet résulte d’un partenariat entre l’association Moi Jeu Tri et l’entreprise Lagazel qui partagent, par leur expérience et leurs projets respectifs, la vision que l’éducation, sur les sujets clés de notre temps et dans des conditions décentes d’apprentissage, sont des préalables à la construction de fondations solides des acteurs de demain. L’objectif du projet est de montrer par des méthodes éducatives qu’une gestion effective des déchets peut avoir des effets positifs plus larges, comme un accès à l’électricité durable avec des lampes solaires : « du déchet à la lumière ».

Présentation du projet

La problématique énergétique

Au Togo, la lampe à pétrole, historiquement utilisée pour les besoins d’éclairage (94% en 2006) est aujourd’hui remplacée par les torches à pile (78% des ménages en 2015), pour lesquels les ménages dépensent en moyenne 41 300 Fcfa / an (63€) (achat de batterie et remplacement de la lampe). L’utilisation de l’énergie solaire est en croissance, 3,5% des ménages hors-réseau l’utilisent comme source principale d’éclairage (mais via un afflux important de produits de faible qualité, ensemble des données MJT).
La majorité des écoles togolaises ne bénéficie pas de l’accès à l’électricité dans les localités où elles se trouvent, seules quelques écoles situées dans des localités desservies par le réseau électrique national sont électrifiées.

Les solutions retenues

L’objectif retenu ici n’est pas d’électrifier toute une école, mais de donner aux élèves un premier niveau d’accès à l’éclairage pour améliorer leurs conditions d’étude à la maison, sécuriser les déplacements, et améliorer les conditions de vie des familles. Dans un premier temps 6 stations de recharge seront installées dans 3 écoles. Les lampes et stations sont fabriquées à Dédougou au Burkina Faso par l’entreprise Lagazel.
Caractéristiques techniques d’une station :
– 40 lampes solaires Kalo 1500 (batterie 1500mAh, autonomie 6 à 24h après une journée de charge, luminosité 15 à 70 lm) ;
– 1 rack en métal permettant de connecter les lampes pour la recharge ;
– 1 panneau solaire d’une puissance de 55Wc, 7,5V.