Madagascar - Réalisation d’un réseau d’eau par pompage solaire dans un village de brousse

Description : Réalisation d’un réseau d’eau par pompage solaire dans un village de brousse
  • Localisation : Madagascar
  • ONG partenaire : eauSoleil-Paca
  • Dates : 2019
  • Statut du projet : En cours
  • Engagement financier: 14 000 €
  • Projet sélectionné
  • Étude de faisabilité
  • Installation
  • Monitoring
  • Étude d'impact

Présentation de l’association et du contexte

eauSoleil-Paca

Créée en 2008 l’association eauSoleil-Paca réalise des projets d’adduction d’eau par pompage solaire dans les pays défavorisés, ruraux, désertiques. Afin de sensibiliser les nouvelles générations aux énergies renouvelables, les projets sont réalisés en partenariat avec des lycéens français et locaux en formation professionnelle dans le cadre de « chantiers pédagogiques ».

Le contexte du projet

Madagascar a pris du retard sur plusieurs indicateurs de développement. Un enfant sur deux (de moins de 5 ans) souffre d’un retard de croissance et il s’agit du cinquième pays au monde avec le plus grand nombre d’enfants non scolarisés.Plus de la moitié de la population a moins de 20 ans et le taux d’extrême pauvreté est de 77% (Données Banque Mondiale & PNUD 2019).
Actuellement la population du village d’Ampohibe ne possède pas d’accès à l’eau salubre. Elle consomme donc l’eau de la rivière et l’utilise pour des besoins d’hygiène (à même la rivière) ce qui entraine la pollution des cours d’eau qui deviennent porteurs de maladies. Sur 150 à 160 patients qui consultent chaque mois le dispensaire CSB1, 20 à 30 cas de diarrhées sont recensés. Les plus touchés sont les nourrissons. Enfants et adultes attrapent souvent la Bilharziose (maladie chronique provoquée par des vers parasites). Que ce soit dans les puits ou la rivière, les points d’eau ne sont pas suffisamment salubres pour la consommation.

La réalisation de ce projet s’inscrit dans le cadre de la certification biologique et durable «Rainforest alliance» du village au regard des activités liées à l’exploitation de la vanille.

Présentation du projet

La problématique énergétique

Madagascar est le 3ème pays au monde le plus vulnérable aux changements climatiques et par conséquent très exposé aux cyclones, à la sècheresse et aux inondations (Données PNUD 2019). Par ailleurs, le taux d’accès à l’électricité était seulement de 17.3 % en zone rurale en 2016 (Données Banque Mondiale).
Dans l’ensemble des villages de brousse sur lesquels l’association intervient il n’existe aucun accès à l’électricité. Seules les villes de province proches : Sambava et Antalaha, à une heure de route du village, disposent d’un accès à l’électricité. Elles sont raccordées au réseau électrique national qui connait des périodes de délestage fréquentes (3 à 4h/j).

Les solutions retenues

Afin de répondre correctement aux besoins en eau du village le réseau d’eau suivant va être réalisé :
– 1 forage destructif pour aller chercher la nappe phréatique sous la roche afin d’alimenter le village avec une eau salubre de manière pérenne.
– 1 château d’eau de 60 m3 (garantissant une consommation de 20l/jour/personne).
– 8 bornes fontaines et un lavoir avec un système d’assainissement pour préserver la ressource naturelle (rivière).
L’exhaure se fera grâce à une pompe immergée PS2-4000 C-SJ8-15-D Lorentz alimentée par 18 modules PV de 300 Wc (soit 5,4 kWc).