République du Congo - Électrification solaire d’un lieu d’accueil, d’activités et de formation pour des familles défavorisées

Description : Électrification solaire d’un lieu d’accueil, d’activités et de formation pour des familles défavorisées
  • Localisation : République du Congo
  • ONG partenaire : Fondation Salésiennes Pastré
  • Dates : 2020 -2021
  • Statut du projet : En cours
  • Engagement financier: 20 000 €
  • Projet sélectionné
  • En cours
  • Réalisé

Présentation de l’association et du contexte

Fondation Salésienne Pastré

La Fondation Salésienne Pastré, reconnue d’utilité publique par décret du 23 mai 1979, soutient les oeuvres et missions des soeurs Salésiennes de Don Bosco qui agissent tout particulièrement dans l’éducation et la formation des jeunes, sans condition d’origine, de religion ou de ressources, en se référant à la pratique éducative de Don Bosco, en France et à l’international.

Le contexte du projet

Présente à Brazzaville depuis 2011 la communauté des soeurs a reçu à cette époque le don d’un terrain. Ce dernier est destiné à être un lieu de vie pour la communauté ainsi que des jeunes filles en difficulté, un lieu d’accueil pour les jeunes des alentours et leur famille, et un lieu de formations & d’activités éducatives et ludiques de qualité. Il y a 2 ans un bâtiment a été construit sur le terrain mais il est actuellement inhabité car situé dans une zone reculée sans accès à l’électrticité. Les soeurs sont donc obligées de louer une maison.
Lors des dernières grandes vacances 3 semaines d’activités ont été organisées (70 jeunes étaient présents). Au regard du succès rencontré ce sont les familles elles-mêmes qui demandent aujourd’hui de poursuivre, les jeunes n’ayant pas souvent l’occasion, dans cet environnement, de pouvoir vivre de telles activités de loisirs ou formatives. De même, à l’évocation de possibles formations, la population locale a déjà elle-même proposé des pistes. Enfin, les adultes, et en particulier les femmes, pourront bénéficier de cours d’alphabétisation, là encore à leur demande. Les activités de la communauté sont des réponses aux besoins exprimés par les bénéficiaires, d’où l’intérêt pour la communauté et la population de vivre au plus proche l’une de l’autre.

Présentation du projet

La problématique énergétique

Au Congo 81% de l’offre énergétique provient de la biomasse, qui, exploitée traditionnellement sans aucune organisation, pose des problèmes de déforestation. Le mix énergétique du Congo comprend 3 barrages, 2 centrales thermiques et 1 centrale de gaz. La distribution de l’électricité, assurée par la société Énergie Électrique du Congo (E2C), fait face à des infrastructures électriques vétustes et vulnérables pour 60% d’entre-elles, ce qui entraîne des délestages importants. Si des opérateurs privés commencent à investir dans la production et distribution d’électricité, cela ne concerne que les zones urbaines, l’électrification rurale étant entièrement gérée par E2C (Données ONG). L’offre d’électricité, loin de concerner tout le territoire, fait de l’électrification rurale le réel défi des prochaines années pour le continent africain en général. Si le Congo est électrifié à 69%, l’accès à cette énergie électrique est de 92% en milieu urbain contre 20% en milieu rural (Données Banque mondiale 2018).

Les solutions retenues

Au regard de la défaillance du service électrique national et de la localisation du projet la solution solaire apparait comme la plus optimale. Elle couvrira les besoins de la maison des soeurs (lieu de vie, d’accueil et de formation) ainsi que la guérite du gardien (dont l’éclairage extérieur de sécurisation du site).
Caractéristiques techniques de l’installation :
* besoin énergétique : 8 kWh * puissance consommée : 1,6 kW * puissance solaire : 2,34 kWc * puissance onduleur (marque Studer) : 3,5 kVA * capacité batteries (marque Hoppecke) : 600 Ah, 24V