Niger - Électrification solaire d’un internat et d’un atelier de couture

Description : Électrification solaire d’un internat et d’un atelier de couture
  • Localisation : Niger
  • ONG partenaire : APPUIS
  • Dates : 2019
  • Statut du projet : En cours
  • Engagement financier: 15 000 €
  • Projet sélectionné
  • Étude de faisabilité
  • Installation
  • Monitoring
  • Étude d'impact

Présentation de l’association et du contexte

APPUIS

L’association APPUIS, créée en mars 2011, agit pour soutenir des populations en grande détresse et contribuer à davantage de solidarité dans le monde tant en France qu’à l’étranger.

Le contexte du projet

Avec un revenu moyen par habitant de 389 €/an en 2017 (Données Banque Mondiale), le Niger est l’une des nations les plus pauvres du monde. Il était dernier (le 189ème pays) du classement de l’Indice du Développement Humain du Programme des Nations Unies pour le Développement en 2018.
Les familles vivant en milieu rural ne peuvent assumer le coût de la formation de leurs enfants, en ville, loin du domicile familial, qui nécessiterait la location d’un logement. Depuis 2009, APPUIS accompagne des jeunes orphelins ou issus de familles très pauvres de villages de brousse dans un programme de soutien à la scolarité et à la formation. En 2015, l’association a construit un internat pour accueillir les jeunes de son programme de parrainage afin qu’ils puissent poursuivre des études et des formations qualifiantes. A l’intérieur de l’internat ont lieu les repas et les activités (étude du soir, aide aux devoirs, cours de soutien en français, en informatique…). Par la suite, un atelier de couture a été accolé à l’internat pour permettre aux jeunes de travailler et de se former. Depuis la rentrée 2018, 4 couturières et 4 apprenties sont en fonction.

Présentation du projet

La problématique énergétique

En 2016, alors que le taux d’accès à l’électricité était de 65% en zone urbaine ce dernier n’était que de 5% en zone rurale (Données Banque Mondiale).
L’internat et l’atelier de couture sont reliés au réseau national de la Nigelec mais les fréquentes coupures d’électricité (de 15 min à 6 h par jour) et les chutes de tension perturbent toutes les activités : études, cours de soutien, utilisation des ordinateurs, travaux de couture, conservation des aliments.
La nouvelle centrale électrique de Gourou Banda, à 5 kilomètres de la capitale, inaugurée en 2017 aurait dû résoudre les problèmes de délestages électriques dans la capitale nigérienne. Et pourtant, Niamey connaît toujours des coupures de courant qui durent parfois plus d’une demi-journée.

Les solutions retenues

Le projet consiste à installer une mini centrale solaire en complément du réseau national pour l’internat et l’atelier de couture. L’entretien quotidien sera réalisé par le gardien qui recevra une formation électrique. L’entreprise «Tout Pour l’Electricité» qui réalise les installations sera en charge de la maintenance. Le renouvellement des batteries et du matériel sera assuré par APPUIS qui mène des appels à la générosité publique en France et au Niger ainsi que par les revenus générés avec l’atelier de couture.
L’internat et l’atelier de couture seront équipés de 16 modules PV 250W (en toiture), 24 batteries OpZv 2V/ 484Ah /C100 avec connectique, 1 régulateur MPPT 12/24/48 VDC 80A – 150V, 1 onduleur 500W 48VCC / 230VAC.