Sénégal - Électrification de villages

Description : Électrification décentralisée de 8 villages dans la communauté rurale d'Ouonck en Basse Casamance au Sénégal
  • Localisation : Sénégal
  • ONG partenaire : Fondation Energies pour le Monde
  • Dates : 2013-2015
  • Statut du projet : Archive
  • Participation Synergie : 60 000 €
  • Projet sélectionné
  • Étude de faisabilité
  • Installation
  • Monitoring
  • Étude d'impact

Présentation de l’ONG

La Fondation Énergies pour le Monde

Créée à l’initiative d’Alain Liébard, président-fondateur, la Fondation Énergies pour le Monde est une organisation non gouvernementale (ONG) reconnue d’utilité publique le 8 mars 1990. Elle est soutenue, depuis sa création, par des partenaires publics et privés. La Fondation s’est donnée pour but de favoriser le développement de populations en fournissant de l’énergie à celles et ceux qui en sont privés, à la campagne comme en ville, au travers de programmes menés sur tous les continents.
La Fondation Énergies pour le Monde, ses partenaires et ses donateurs mettent en œuvre des projets d’électricité rurale décentralisée en Afrique, Madagascar, Asie du Sud-Est, Inde, Chine, pays caraïbes et zone Pacifique. La Fondation Énergies pour le Monde dont le savoir-faire est reconnu, initie et sélectionne les projets respectueux de l’environnement, trouve des financements, assure le suivi de programmes pérennes et sûrs, tisse des réseaux de compétences en proposant des formations efficaces avec les gouvernements et les partenaires locaux.

Le contexte du projet

La communauté rurale d’Ouonck est située dans l’arrondissement de Tenghory et le département de Bignona, une subdivision de la région de Ziguinchor dans la région historique de Casamance dans le Sud du Sénégal. Cette communauté rurale est composée de petits villages éloignés des réseaux électriques et constitués d’habitations dispersées.
A ce jour, l’activité économique des habitants de la basse Casamance est principalement primaire et traditionnelle (pêche, élevage, riziculture…). La communauté rurale d’Ouonck jouit d’une cohésion sociale et d’une stabilité politique forte, ce qui en fait un terrain propice pour développer un programme pilote d’électrification rurale à l’aide de l’énergie solaire.

Présentation du projet

La problématique énergétique de l’ONG

Comme dans beaucoup de pays africains, l’Etat sénégalais n’est pas en mesure d’approvisionner de manière stable et dans la durée le pays en électricité. Ce phénomène s’explique par l’augmentation du prix du pétrole et la vétusté du réseau et de ses générateurs. Les villages de la communauté rurale d’Ouonck ne sont pas connectés au réseau, et leurs principales sources d’énergie sont le bois et le charbon pour la cuisson, et le pétrole pour l’éclairage. L’approvisionnement en matières premières pour produire de l’énergie représente un poste de dépense de plus en plus important dans le budget des foyers d’Ouonck.
Dans ces conditions, le potentiel d’activité économique est réduit, ce qui renforce la précarité des habitants et les pousse à l’exode.

L’action soutenue par Synergie Solaire

Les solutions envisagées

L’objectif de la Fondation Energies pour le Monde est de fournir au plus grand nombre un accès à l’électricité. Le projet a d’abord concentré son activité sur les foyers intéressés avant de s’étendre aux activités économiques.
Les enquêtes sur le terrain ont permis de mesurer avec précision les niveaux de demande d’électricité. Selon les situations, les besoins mensuels en électricité s’élèvent de 2,1 à 24,7 kWh.

  • Pour les besoins domestiques, la consommation est segmentée en 4 niveaux de service, de 2,1 à 11,7 kWh/mois. De quoi alimenter en réseau à partir de quelques lampes pour le premier niveau de service, à une palette d’applications (éclairage, radio, télévision) pour l’abonnement le plus élevé.
  • Pour les activités économiques (épiceries, conservation et vente de produits frais, vidéoclubs et bureaux), la consommation varie de 6,2 à 21,9 kWh/mois. L’électricité permet alors de faire fonctionner l’éclairage, un réfrigérateur, un ordinateur…
  • Pour les infrastructures sociales (éducation, santé, administration, éclairage public), les besoins varient de 3,7 à 24,7 kWh/mois.

Le système photovoltaïque individuel constitue l’option la plus répandue pour l’électrification rurale décentralisée, appréciée pour sa modularité, la fiabilité de ses composants et sa facilité d’entretien. Néanmoins, l’énergie produite est limitée, ce qui implique une bonne maîtrise de la consommation électrique. Les modules solaires photovoltaïques ont une durée de vie approximative de 20 ans, et ne nécessitent qu’une maintenance légère et régulière, assurée localement. Les batteries qui leur sont associées sont de type batterie automobile améliorée et leur renouvellement, tous les 3 ans, est pris en charge par l’exploitant.

Le projet en photos