Mali - Développement économique en zones rurales par l’accès à l’énergie

Description : Développement économique d'une zone rurale par la création d'un Pôle d’énergie Productive (PEP)
  • Localisation : Mali
  • ONG partenaire : Le Geres
  • Dates : 2017-2018
  • Statut du projet : En cours
  • Participation Synergie : 20 000 €
  • Projet sélectionné
  • Étude de faisabilité
  • Installation
  • Monitoring
  • Étude d'impact

Présentation de l’ONG

Le GERES

Association créée à Marseille en 1976 et basée aujourd’hui à Aubagne, le Groupe Energies Renouvelables, Environnement Et Solidarités (GERES) mène des projets de développement durable innovants, en région PACA et dans les pays du Sud.
Préserver l’environnement, réduire les inégalités et la précarité, tels sont les enjeux auxquels l’équipe du GERES tente de répondre en mettant en œuvre des projets d’efficacité énergétique, de mise en place d’énergies renouvelables et de développement d’activités économiques.
Avec une équipe de plus de 230 professionnels, le GERES développe des technologies et des services pour construire des filières pérennes, intégrant les dimensions humaines, sociales, culturelles et économiques des territoires d’intervention depuis 40 ans. Pour cela, l’association travaille étroitement avec les autorités locales et gouvernementales.

Le contexte du projet

Avec une population de près de 15 millions d’habitants, le Mali fait face à une démographie croissante (+2,8%) et sa population est majoritairement jeune (47% de la population a moins de 14 ans) d’après les chiffres de l’UNICEF en 2014. L‘économie malienne reste très dépendante du secteur minier et des résultats des campagnes agricoles, notamment du coton. Ces productions, soumises aux variations des cours mondiaux et de la pluviométrie, peinent à impulser un réel développement socio-économique. Ainsi le Mali occupe le 179ème rang sur 188 de l’Indice du Développement Humain (IDH) d’après le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD, 2015).
La commune de Koury située en région de Sikasso (Sud Est du Mali) est marquée, à l’image des tendances nationales, par une démographie croissante (+3,6% par an), une population majoritairement jeune et un taux d’accès à l’électricité en milieu rural encore faible (18% en 2013).
Cette zone historique de la culture du coton a vu son économie déstabilisée par la dérégulation de la filière. Elle se réorganise aujourd’hui autour de plusieurs filières agricoles, de l’émergence de pôles économiques urbains (Sikasso, Koutiala) et de sa position frontalière avec le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire, favorable aux échanges économiques.
C’est dans cette région que Synergie Solaire a soutenu en 2014 et 2015, le projet d’une première Zone d’Activités Electrifiées (ZAE) à Konseguela. Face à la réussite de ce projet et à la capitalisation d’expérience, le GERES a décidé de le dupliquer à une échelle plus importante à travers le Pôle d’Energie Productive (PEP) Koury qui s’inscrit dans la continuité de la ZAE.

Présentation du projet

La problématique énergétique de l’ONG

Le Mali, comme tous les pays limitrophes de la sous-région subsaharienne, fait face à un défi énergétique important : seules 18% des zones rurales avaient accès à l’électricité en 2013 (GERES). Les populations rurales sont dépendantes du diesel pour faire fonctionner l’économie locale, les groupes électrogènes alimentent les moulins villageois, les appareils mécaniques des artisans… Entre l’indisponibilité du carburant à certaines périodes et la flambée des prix constatée depuis plusieurs années successives, les entrepreneurs locaux peinent à maintenir leurs activités. Ainsi cette problématique énergétique entraîne des conditions précaires de travail et ne permet pas un développement pérenne de l’économie locale.
La ville de Koury est particulièrement dynamique de par sa position géographique : carrefour entre deux grandes voies nationales, à proximité de la frontière burkinabée. Ainsi la petite ville attire de nombreux voyageurs et bénéficie d’un commerce transfrontalier important. Elle a aussi une autre caractéristique puisqu’elle dispose d’une centrale électrique et d’un mini réseau qui dessert quelques quartiers de la ville de 16h jusqu’à minuit. Ce mini réseau est exploité par la Société de Services Décentralisés (SSD) Yeelen Kura. Il apparaît au travers des enquêtes menées, que le service électrique fourni, en termes d’horaires de fonctionnement ou encore de qualité du courant, ne répond pas aux spécificités de certains clients du réseau tels que les banques, les boulangeries ou encore les ateliers mécaniques. Du côté de l’opérateur, il semble difficile d’intégrer en l’état la demande de ces clients productifs, car les petites entreprises fonctionnent majoritairement en journée et les appels de puissance requis pour leurs activités perturberaient le réseau.
Les TPE sont donc privées de l’accès à l’énergie nécessaire à leur développement.

Les solutions retenues

Fort de la première expérience réussie à Konseguela, le GERES souhaite répliquer ce modèle en l’adaptant à Koury à travers le PEP. Ce projet vise, à travers une infrastructure innovante et durable, de permettre à une quinzaine d’entreprises rurales d’accéder à une source d’électricité fiable, en continue, compétitive et renouvelable pour développer leurs activités, ainsi que d’accéder à un panel de services leur permettant de développer leur entreprise.
L’accès à l’électricité se fera par le biais de la SSD Yeelen Kura, grâce à une ligne dédiée de la centrale au site des artisans, qui fournira l’énergie en quantité et en qualité nécessaires. Les activités artisanales étant parfois très énergivores sur des courtes périodes (démarrage du pétrin du boulanger, mise en route d’une machine etc.) le site du PEP sera doté d’une installation 100% renouvelable lui permettant d’assurer une autonomie sur les heures où la centrale ne produit pas (aux premières heures de la journée notamment). Pour cela, du matériel technique permettant l’autonomisation (5 KWc de panneaux PV, onduleurs chargeurs, batteries, groupe) sera installé.
La gestion du pôle, tant sur les aspects de production d’énergie, de gestion des parties locatives comme de l’offre de services connexes, sera du ressort de l’ASAOK (Association des Artisans et Ouvriers de la Commune de Koury). Cette dernière regroupe environ 150 artisans et une quinzaine de corps de métiers. De plus, en lien avec Synergie
Solaire, un système de surveillance (monitoring) sera mis en place.