Burundi - Développement du centre information jeunesse et multimédia

Description : Développement du centre information jeunesse et multimédia par l'extension de l'installation solaire
  • Localisation : Burundi
  • ONG partenaire : A Portée de Mains
  • Dates : 2018
  • Statut du projet : En cours
  • Engagement financier: 15 000 €
  • Projet sélectionné
  • Étude de faisabilité
  • Installation
  • Monitoring
  • Étude d'impact
Ce projet est soutenu en partenariat par Synergie Solaire et L’Agence des Micro Projets

Présentation de l’association et du contexte

A Portée de Mains

A Portée de Mains est une association qui intervient dans le secteur de l’éducation autour de 4 axes : la dynamisation de la jeunesse, le soutien aux enfants vulnérables, l’appui aux ONG locales, l’interculturalité.

Le contexte du projet

Bujumbura, la capitale du pays, compte plus d’un million d’habitants avec une densité de plus de 450 habitants au km² (Banque Mondiale-2017), soit l’une des plus élevée d’Afrique. Elle se compose de trois ethnies principales : Hutus, largement majoritaire, Tutsis, et Batwas largement minoritaire. 64.6% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté (PNUD-2014), soit moins de 1,9 $/jour, elle est rurale à 88% (PNUD-2015). Le Burundi fait parti des 5 pays les plus pauvres au monde avec un Revenu National Brut/habitants estimé à 280$ (Banque Mondiale 2016). La cohésion sociale a été fortement détériorée par les massacres interethniques. La naissance des mouvements et partis politiques armés a obligé beaucoup de jeunes à s’enrôler, au détriment de leurs études. Malgré les accords d’Arusha signés en 2000, la paix au Burundi est de nouveau fragilisée depuis le début de la crise socio-politique d’Avril 2015.

Présentation du projet

La problématique énergétique

Au Burundi moins de 5% de la population est raccordée au réseau électrique (Banque Mondiale – 2016).
En Août 2016 l’association a mis en place un Centre Information Jeunesse et Multimédia (CIJM) pour permettre à la jeunesse d’utiliser du matériel numérique et technologique afin d’avoir accès à l’information, la culture et la formation.
Ce lieu permet à cette jeunesse de se rencontrer, de dialoguer, d’apprendre et de comprendre pour mieux appréhender leur futur. Une partie du CIJM est déjà alimentée grâce à l’énergie solaire, mais l’autre partie reste connectée au réseau, or depuis la crise socio-économique d’Avril 2015, les périodes de délestage que connaissaient les quartiers Nord de Bujumbura sont devenues des coupures d’électricité quasi continues. Elles empêchent le centre de fonctionner correctement et endommagent le matériel électrique.

Les solutions retenues

Le projet consiste à mettre en place une installation solaire complémentaire afin d’assurer une autonomie énergétique permanente et fiable pour l’ensemble des pôles du CIJM. Ainsi, le centre pourra développer et sécuriser la qualité et la quantité des services proposés.
8 panneaux solaires 150 W ainsi qu’un convertisseur 3,5 KVA -48V vont être raccordés aux batteries et régulateurs déjà en place.