Mauritanie - Développement de l’agriculture par la transformation du système d’irrigation

Description : Développement de l'agriculture par la transformation du système d'irrigation
  • Localisation : Mauritanie
  • ONG partenaire : AQAFI
  • Dates : 2018
  • Statut du projet : En cours
  • Engagement financier: 15 000 €
  • Projet sélectionné
  • Étude de faisabilité
  • Installation
  • Monitoring
  • Étude d'impact
Ce projet est soutenu en partenariat par Synergie Solaire et L’Agence des Micro Projets

Présentation de l’association et du contexte

Aquitaine Afrique Initiatives (AQAFI)

L’association Aquitaine Afrique Initiatives (AQAFI) a pour missions principales de réfléchir et d’informer sur les mutations socio-économiques et politiques en Afrique, promouvoir des actions de développement et d’échanges culturels.

Le contexte du projet

En Mauritanie près de 65% de la population vit de l’agriculture et les revenus issus de cette activité représentent 4.7% du PIB du pays (données AQAFI). La commune rurale de Tékane, 22 000 habitants, est elle aussi dépendante sur le plan économique de l’agriculture et est rattachée au département de R’kiz (67 199 habitants en 2010 sur 66 localités) au sud du pays. Elle dispose de certaines infrastructures administratives, scolaires et sanitaires. Le village de Tékane pratique l’élevage de bovins, la pêche et l’artisanat. Cependant, conscients de l’importance de l’activité agricole, plusieurs villageois ont décidé de créer en 1986 une coopérative agricole, dénommée Fray Bross, pour développer le maraîchage et la riziculture. Depuis 2014, AQAFI s’engage dans des projets d’appui de développement de l’agriculture auprès de la coopérative Fray Bross, son partenaire local. Une première phase, portant sur l’acquisition d’un tracteur et la formation des dirigeants et des techniciens, a été réalisée et achevée en 2016.

Présentation du projet

La problématique énergétique

La coopérative Fray Bross dispose de 999 hectares pour son activité. Une grande partie porte sur l’activité maraîchère et 130 hectares sont dédiés à la riziculture, activité agricole sur laquelle porte le projet. Afin de pouvoir entreprendre une culture rizicole, plusieurs conditions doivent être réunies : des températures élevées et de grandes quantités d’eau disponibles. Les rizières, retenues par des digues sont alors inondées grâce à des canaux qui permettent d’acheminer l’eau. C’est ce que l’on appelle la riziculture irriguée. L’eau du fleuve Sénégal alimente tout au long de l’année la riziculture. L’eau est extraite du fleuve à l’aide de motopompes à gazole. Cependant, le carburant étant très coûteux, il peut représenter jusqu’à 60% d’une campagne rizicole. Des coûts qui ne permettent pas d’assurer une rentabilité financière et une production suffisante pour l’autonomisation alimentaire de la commune.

Les solutions retenues

L’installation d’une centrale solaire de pompage représente la meilleure alternative écologique et économique pour pouvoir à terme diminuer les coûts de production.
Elle se composera notamment de :
– 126 panneaux solaires Uni-Solar PowerBond PVL-144, répartis sur 7 ombrières solaires
– 1 pompe solaire de surface LORENTZ PSk2-21 CS-G150-17/4