Sénégal - Déploiement de solutions de production d’eau potable par traitement UV autonomes en énergie

Description : Déploiement de solutions de production d’eau potable par traitement UV autonomes en énergie
  • Localisation : Sénégal
  • ONG partenaire : MPA
  • Dates : 2018
  • Statut du projet : En cours
  • Engagement financier: 5 000 €
  • Projet sélectionné
  • Étude de faisabilité
  • Installation
  • Monitoring
  • Étude d'impact

Présentation de l’ONG

Marseille Provence Afrique (MPA Coopération)

Créée en avril 2014, l’association MPA Coopération a pour objet d’étudier, promouvoir et réaliser des projets d’aide au développement de solidarité et de coopération en faveur des populations défavorisées dans le domaine de l’accès à l’eau potable. De ce fait, l’association s’est très vite investie sur des projets d’accès à l’eau et de potabilisation de l’eau en milieu isolé dans les pays en voie de développement, notamment en Haïti et en Afrique subsaharienne. Composée de personnes venues de différents horizons de la société civile, l’association s’appuie sur le soutien technique d’une entreprise régionale reconnue dans le domaine de l’accès à l’eau et du traitement de l’eau, la Société du Canal de Provence et sa filiale OSHUN. Grâce à ce partenariat, s’est développé le projet Providence, un système de potabilisation autonome par UVc à énergie solaire adapté aux zones rurales isolées permettant le traitement de l’eau au niveau domestique.
MPA déploie ces solutions dans des centres de santé ou des écoles, afin de sécuriser l’accès à l’eau auprès de populations fragiles (patients, enfants scolarisés).

Le contexte du projet

Ce projet s’inscrit dans la suite logique du déploiement de Providence (assumé par MPA) en 2015, notamment dans les 3 villages de la Région de Saint Louis plus au nord : Bidiame, Marina Sall, Pelour. L’élément déclencheur avait été la bonne coopération et entente avec le Directeur de l’Hydraulique de la région de Saint Louis.
La commune de Diender regroupe 21 villages dont Thieudeme et Thor Bidiem (sous gestion de l’association des Usagers du Forage ou ASUFOR) qui bénéficient de châteaux d’eau installés par l’Agence Française de Développement, mais qui sont dépourvus d’un système de traitement de l’eau. La population de l’ensemble de ces villages compte environ 38 000 personnes.
En zone rurale, les villages de moins de 2500 habitants ne bénéficient pas du soutien des autorités publiques pour la gestion de l’eau. Cette dernière reste du ressort des chefs de village.
La ressource est eau est essentiellement constituée de puits et de quelques forages. Les prélèvements d’eau effectués ont démontré la présence de très nombreuses pollutions bactériologiques d’origine fécale.
L’enjeu « traitement » est donc primordial, comme l’est l’autonomie en énergie des appareils (dû au manque ou faible accès à l’élecrticité du réseau national en zone rurale).
MPA sécurise 20 batiments publics de la commune : 10 centres de santé (centre d’accouchement, salles de consultation, salles de soins) et 10 écoles.

Présentation du projet

La problématique énergétique

Quelque 2,1 milliards de personnes, soit 30% de la population mondiale, n’ont toujours pas accès à des services d’alimentation domestique en eau potable et 4,5 milliards, soit 60%, ne disposent pas de services d’assainissement gérés en toute sécurité, d’après un nouveau rapport commun de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et de l’UNICEF en 2017. « De nombreux foyers, centres de santé et écoles n’ont toujours pas d’eau ni de savon pour le lavage des mains, une situation qui expose l’ensemble des personnes fréquentant ces lieux, et surtout les enfants, au risque de maladies telles que la diarrhée. En effet, 361 000 enfants âgés de moins de 5 ans meurent chaque année de diarrhée, sans compter que la piètre qualité des installations sanitaires et l’eau contaminée favorisent également la transmission de maladies comme le choléra, la dysenterie, l’hépatite A ou encore la typhoïde.»
Plus d’un million trois cent mille sénégalais ne bénéficient pas encore de l’accès à l’eau potable (Données PNUD – 2018). En zone rurale, les installations hydrauliques existantes comportent au mieux un château d’eau et un réseau d’adduction succinct. Le traitement de l’eau est la plupart du temps inexistant.

Les solutions retenues

Particulièrement sensible aux Objectifs du Millénaire pour le Développement de l’ONU et aux Objectifs Développement Durable qui leurs ont succédés, MPA a pu s’appuyer sur des technologies d’entreprises régionales en PACA pour proposer une solution concrète et contribuer à l’accès à l’eau potable des populations : Le système PROVIDENCE. PROVIDENCE est un système de potabilisation autonome par Uvc à énergie solaire adapté aux zones rurales isolées permettant le traitement de l’eau au niveau domestique. Il assure la filtration et la désinfection de l’eau de forage, de réseau ou de surface.

  • Caractéristiques techniques :

* Filtration à cartouches pour clarifier et purifier l’eau avant son traitement.

* Désinfection par traitement ultraviolets (UVc). Les rayonnements UVc garantissent la destruction des micro-organismes pathogènes responsables des maladies hydriques, tout en conservant les caractéristiques physico-chimiques de l’eau et sans en altérer le goût.

* Traitement de 1 à 10m3/jour pour répondre aux besoins en eau potable de 50 à 500 personnes (soit 20 L d’eau par personne/jour).

* Entièrement autonome en énergie :

– électricité : alimentation par système photovoltaïque avec batterie,
– hydraulique : fonctionnement en gravitaire et compatible avec les réseaux d’eau sous pression.