Ouganda - Création d’emplois à travers le soutien de PME locales et électrification de village entier

Description : Création d’emplois à travers le soutien de PME locales et électrification de village entier
  • Localisation : Ouganda
  • ONG partenaire : Stiftung Solarenergie
  • Mécène : Natixis Energéco - TTR
  • Dates : 2018
  • Statut du projet : Archive
  • Engagement financier: 20 000 €
  • Projet sélectionné
  • Étude de faisabilité
  • Installation
  • Monitoring
  • Étude d'impact

Présentation de l’ONG

La Fondation Stiftung Solarenergie

Depuis 2004 la Fondation Stiftung Solarenergy (StS) se consacre à la réduction de la pauvreté dans les pays en voie de développement grâce à la mise en œuvre de solutions d’accès à l’énergie solaire. Plus de 2 millions de personnes en Afrique et en Asie bénéficient de leur travail.
La notion de durabilité est au cœur des actions menées par la Fondation : la pauvreté dans les pays en voie de développement ne peut pas être éradiquée seulement par des dons, mais en donnant des moyens propres d’accéder à l’énergie. Pour ce faire, les solutions doivent émaner des pays eux-mêmes et être co-construites avec eux.
La fondation réalise donc des projets humanitaires et forme des techniciens solaires par le biais de dons, à travers ce travail caritatif elle contribue dans le même temps à la création d’entreprises indépendantes qui créent elles-mêmes des emplois à long terme.
Depuis 13 ans, StS fournit de l’électricité aux centres de santé, de la lumière pour l’éducation et renforce les écosystèmes solaires locaux en soutenant les PME locales.

Le contexte du projet

Les pays en voie de développement qui ont un accès très limité à l’électricité dépendent des lanternes à kérosène pour s’éclairer. La plupart d’entre elles émettent des particules fines, du monoxyde de carbone, des oxydes nitriques (NO) et du dioxyde de soufre lors de la combustion du kérosène. Ces sous-produits peuvent réduire les fonctions pulmonaires et augmenter les risques d’asthme et de cancer. En plus de cela, la manipulation du carburant peut être dangereuse car le kérosène est irritant pour les yeux, la peau et le système respiratoire. En outre, environ 40 litres de kérosène par lampe sont brûlés chaque année, produisant environ 80 kg de CO2.
Une autre source d’énergie sont les piles sèches qui sont utilisées pour faire fonctionner les radios et les enregistreurs à cassettes. Lorsque les batteries sont à plat, elles sont simplement jetées car il n’y a pas de système de recyclage. Beaucoup de routes dans les villages africains sont pleines de vieilles batteries qui sont souvent ouvertes par les enfants simplement par curiosité.
Plus de 80% des Ougandais vivent dans des communautés éloignées et dispersées avec des infrastructures routières et énergétiques limitées. L’accès à l’électricité en Ouganda est de plus de 50% dans les zones urbaines, tandis que dans les zones rurales, il est toujours limité à 10% seulement (Banque mondiale 2014-2016). Selon le recensement national, plus de 90% des ménages de Sironko n’ont pas accès à l’énergie. 38 400 foyers utilisent des lampes au kérosène pour « éclairer ».

Présentation du projet

La problématique énergétique

La Banque africaine de développement estime que 620 millions d’africains vivent sans accès à une électricité fiable.
Les solutions énergétiques décentralisées peuvent couvrir les besoins des ménages et des entreprises, et fournir un approvisionnement énergétique durable. De nombreux entrepreneurs locaux veulent faire partie de la solution et fournir un accès à l’énergie. Mais l’industrie solaire hors réseau en Afrique est dominée par des fabricants ou des distributeurs internationaux. Le manque de petites et moyennes entreprises (PME) dans les pays en développement est un obstacle important : c’est « le missing middle », les PME locales sont le principal moteur de l’innovation, de la réduction de la pauvreté, de la création d’emplois et de l’intégration sociale. Mais les entreprises locales échouent souvent pour plusieurs raisons, telles que : Un accès limité à des produits de bonne qualité – Pas d’accès au financement pour acheter ces produits de bonne qualité – Un accès limité au soutien général des entreprises.
Sur la base des expériences de terrain depuis 2004, Stiftung Solarenergie a développé un programme unique pour la création d’emplois à travers le soutien de PME locales: Le Réseau des Entrepreneurs Solaires de l’Accès à l’Énergie Décentralisée.

Les solutions retenues

Le concept de village solaire :
C’est un concept visant à atteindre une réduction de la pauvreté énergétique dans une zone géographique définie. Dans un premier temps, la Fondation fournit à tous les ménages une alimentation de base en électricité solaire à un prix subventionné: elle comprend deux lampes LED ainsi que la possibilité de recharger un téléphone portable. Le prix que les ménages doivent payer correspond au montant que les familles les plus pauvres du village peuvent payer. De cette façon, un accès énergétique de base est garanti à chaque famille (Sun King Home 60 de Greenlight Planet).
Le paiement des systèmes solaires se fait par mensualités sur une période de six à douze mois. Lorsque les derniers versements ont été réalisés, les systèmes solaires deviennent la propriété des familles qui ont un accès gratuit à une énergie durable, qui remplace les lampes à kérosène.
Par l’approvisionnement d’un village entier en énergie solaire, StS souhaite montrer que la technologie solaire décentralisée est capable d’initier un développement économique et social. Dans le même temps, le concept de village solaire est une aide pour les entreprises solaires locales qui sont en charge de l’installation, l’information des utilisateurs et la maintenance des installations. Selon le concept, tous les ménages ne reçoivent qu’un approvisionnement énergétique de base avec des coûts subventionnés. Par conséquent, l’entreprise locale partenaire est en charge d’approvisionner les ménages et les petites entreprises qui ont des besoins énergétiques supplémentaires.

Aide pour l’entraide 

Approche durable de la Fondation :