Madagascar - Construction, électrification solaire et adduction d’eau du collège agricole de Manganoro

Description : Construction, électrification solaire et adduction d’eau du collège agricole de Manganoro
  • Localisation : Madagascar
  • ONG partenaire : FERT
  • Dates : 2018 -2019
  • Statut du projet : En cours
  • Engagement financier: 25 000 €
  • Projet sélectionné
  • Étude de faisabilité
  • Installation
  • Monitoring
  • Étude d'impact

Présentation de l’ONG

FERT

Fert est une association de coopération internationale pour le développement agricole des pays en développement et émergents. Créée en 1981, Fert a pour objet de contribuer à créer les conditions permettant aux agriculteurs d’améliorer leurs conditions de vie et de travail et, ce faisant, de mieux assurer la sécurité alimentaire de leur pays. Fert accompagne les agriculteurs dans la création d’organisations (groupements de producteurs, coopératives, caisses de crédit agricole, centres de formation..) dans le but de leur apporter des solutions durables aux problèmes qu’ils rencontrent dans l’exercice de leur métier et la défense de leurs intérêts.
Fert justifie d’une expérience de 30 ans dans l’accompagnement d’organisations professionnelles agricoles dans différents contextes (Méditerranée, Afrique subsaharienne, Madagascar, Europe centrale). Fert intervient à Madagascar depuis 1986. Avec son principal partenaire, l’organisation professionnelle agricole Fifata, et un ensemble d’organisations agricoles nées de ce partenariat, Fert conduit des actions dans le domaine de la formation, du conseil agricole, de la sécurisation foncière, de l’information rurale, du financement agricole, du développement des filières vivrières et d’autres services agricoles (approvisionnement en intrants, information sur les prix, transformation, mise en marché des produits agricoles…).

Le contexte du projet

Au début des années 2000, face à l’absence de dispositifs de formation initiale en agriculture pour les jeunes ruraux, Fifata (organisation professionnelle agricole malgache d’envergure nationale) a interpellé Fert sur la nécessité de former la relève des exploitations agricoles familiales et des leaders agricoles. Fert s’est alors associée au Cneap (Conseil national de l’enseignement agricole privé) pour accompagner Fifata dans la mise en place de collèges agricoles : ils forment au métier d’agriculteur, au cours d’un cursus de 3 ans, des jeunes ruraux de 13 à 18 ans issus de familles vulnérables. Les jeunes sont ensuite accompagnés dans leur insertion professionnelle.
Depuis 2002, cinq collèges agricoles ont été progressivement créés : à Befandriana (région Sofia) et Bezezika (région Menabe) en 2002, à Ambalavao (région Haute Matsiatra) en 2006, à Ambondromisotra (région Amoron’i Mania) en 2009 et enfin, un dernier collège est en cours de construction à Manganoro dans la région Alaotra Mangoro.
Les quatre premiers collèges bénéficient d’un accès à l’électricité dont les bénéfices sur la qualité de vie et de travail des élèves et des équipes enseignantes ont été largement démontrés.
L’objectif de ce projet est d’assurer l’électrification solaire du collège de Manganoro. Le collège agricole de Manganoro recrute des jeunes originaires de toute la région Alaotra Mangoro. C’est pourquoi les jeunes sont accueillis en internat pendant leurs 3 années de formation. Chaque promotion est composée d’environ 30 élèves, soit au total 90 élèves en formation initiale en vitesse de croisière. Pour les encadrer et assurer la formation, une équipe composée de 4 formateurs, un directeur et un conseiller post-formation, et leurs familles, vivent en permanence sur le site du collège.

Présentation du projet

La problématique énergétique

Parmi les quatre collèges agricoles déjà fonctionnels, trois bénéficient aujourd’hui d’une alimentation solaire et un est connecté au réseau Jirama, la compagnie nationale d’eau et d’électricité de Madagascar. Le collège agricole de Befandriana, relié au réseau Jirama, souffre de longues périodes aléatoires de délestage, ce qui nuit fortement aux activités du collège. De plus, le coût de la Jirama va croissant d’année en année, pour une qualité de service médiocre. Le site de Manganoro est situé à 5 km de la dernière zone bénéficiant du réseau Jirama, effectuer son raccordement à ce réseau serait excessivement coûteux.
Alors que le site d’Ambatomainty dispose d’un puits permettant de couvrir les besoins journaliers en eau du collège, le site de Manganoro en est dépourvu. De plus, le site est situé à une distance de 1,5 à 3 km des villages les plus proches, ces derniers étant raccordés à un système d’adduction d’eau de type gravitaire mis en place par la Commune.
L’étude hydrogéologique réalisée par le bureau d’études BushProof a démontré que le raccordement à ces réseaux n’offrirait pas un débit suffisant pour couvrir les besoins du collège et risquerait d’affecter la disponibilité en eau pour les villageois, ce qui serait néfaste à la bonne intégration du collège sur son territoire. Bien qu’une source ait été identifiée en amont du site de Manganoro, son débit, surtout en saison sèche, s’avèrerait très insuffisant par rapport aux besoins journaliers du collège (wc, douche, cuisine, bac de lavage, arrosage des parcelles de maraichage et abreuvement des animaux).

Les solutions retenues

L’ensoleillement de la région Alaotra Manganoro étant suffisant, l’option de l’électrification solaire s’avère la plus sûre, pérenne et écologique. Dans la même logique d’autonomie, de pérennité et de valorisation des sources d’énergie renouvelable, le pompage solaire de l’eau, à partir d’un puits d’une profondeur de 30 mètres, s’avère la solution la plus sûre et efficace. Pour le dimensionnement et le choix des matériels, Fekama et Fert se sont basées sur la consommation et les installations des 3 collèges déjà équipés d’un système solaire, ainsi que sur le devis fourni par l’entreprise Energie Technologies avec qui elles ont déjà travaillé, entreprise très professionnelle, tant pour la réalisation des travaux que pour la maintenance. L’électrification de l’ensemble des bâtiments et l’alimentation de la pompe immergée requièrent ainsi une puissance totale d’environ 10 000 Wh par jour. Pour fournir cette puissance, l’entreprise recommande d’installer :

  • Pour l’électrification :

– 1 set de 17 panneaux solaires photovoltaïques de 240W
– 1 ensemble de 24 batteries solaires
– 1 convertisseur et 1 régulateur
– des éléments de sécurisation du système (disjoncteur, parafoudre, …)
– les câbles et éléments de connectique.

  • Pour ce qui concerne le pompage solaire :

– 1 pompe immergée dotée d’un moteur de 4kW et d’un débit nominal de 7 m3 par heure
– 1 set de 30 panneaux solaires de 240W, et des réseaux d’amenée et de distribution de l’eau, du forage au réservoir, puis du réservoir aux différents points de sortie de l’eau.