Mali - Construction d’une chambre réfrigérée alimentée par énergie solaire pour la conservation de tubercules

Description : Construction d’une chambre réfrigérée alimentée par énergie solaire pour la conservation de tubercules
  • Localisation : Mali
  • ONG partenaire : Association de Jumelage Coopération Rennes Plateau Dogon
  • Dates : 2019
  • Statut du projet : En cours
  • Engagement financier: 15 000 €
  • Projet sélectionné
  • Étude de faisabilité
  • Installation
  • Monitoring
  • Étude d'impact

Présentation de l’association et du contexte

Association de Jumelage Coopération Rennes Plateau Dogon

Créée en 1998 l’association AJCRPD a pour but de contribuer au développement du Cercle de Bandiagara en appuyant les actions des populations locales qui visent à satisfaire leurs besoins fondamentaux (alimentation, éducation, santé).

Le contexte du projet

En 2016 le taux d’accès à l’électricité (en pourcentage de la population) était de 35 % avec une très grosse disparité entre les zones urbaines (83,6%) et les zones rurales où ce dernier est seulement de 1,8% (Données Banque Mondiale).
Le Sahel se caractérise par une courte saison des pluies (environ 4 mois). Cette pluviométrie limitée permet aux paysans de faire une agriculture vivrière familiale composée en majorité de céréales (mil, sorgho) et de certaines légumineuses (comme le niébé) mais le plus souvent, l’autosuffisance alimentaire n’est pas atteinte. Les cultures de contre saison qui comprennent la production de légumes et de tubercules (pommes de terre, ignames, carottes…) contribuent à diversifier l’alimentation et octroient une source non négligeable de revenus complémentaires aux maraîchers. Les actions des dernières années ont prouvé l’intérêt alimentaire et économique de la culture des tubercules en zone sahélienne. Ainsi dans la région de Mopti, en 25 ans les surfaces cultivées sont passées de 0 ha à 50 ha environ (Données ONG). Cependant, tous les acteurs s’accordent à souligner le point suivant : dans une région où les températures sont très élevées, la conservation des pommes de terre ( semences et consommation) est très difficile, elle entraîne des pertes importantes et un engorgement des marchés au moment des récoltes.

Présentation du projet

La problématique énergétique

Les chambres froides modernes existent, cependant elles sont souvent situées dans les capitales équipées d’un réseau électrique stable et sont donc éloignées des lieux de production ce qui pose des problèmes de transport, de coût, de gestion… Dans certains cas, les plants sont transportés par camion vers ces entrepôts mais les conditions mal adaptées engendrent des pertes et augmentent le coût des semences et des pommes de terre de consommation. Le fonctionnement de chambres froides équipées de systèmes frigorifiques est dépendant de la disponibilité d’électricité. Pour les sites isolés, la solution du groupe électrogène s’avère très coûteuse dans son exploitation et contribue à polluer l’environnement.

Les solutions retenues

Un bâtiment comprenant 2 salles semi-enterrées de 30m2 chacune et de 2.5 m de hauteur va être construit avec une capacité de stockage de 25 tonnes.
La production de froid sera assurée par un groupe frigorifique alimenté au fil du soleil (sans système de stockage, l’isolation de la chambre froide doit permettre de maintenir la température en dessous de 10°C la nuit) qui sera composé de 28 modules solaires de 300 W, 1onduleur réseau SMA et 1 compteur Rbee Solar pour le suivi de la performance de l’installation. Les équipements électroniques (luminaires, humidificateur, prise électrique) quant à eux seront alimentés par un système secondaire, indépendant du 1er, avec stockage et constitué de 4 modules de 300 W, 1 onduleur chargeur Sunny-boy de SMA et 4 batteries à gel OpzV.