Togo - Construction de fours et séchoirs solaires et formation de 50 artisans pour promouvoir et diffuser ce nouveau procédé de cuisson

Description : Construction de fours et séchoirs solaires et formation de 50 artisans pour promouvoir et diffuser ce nouveau procédé de cuisson
  • Localisation : Togo
  • ONG partenaire : Avenir des Jeunes Filles de Dapaong
  • Dates : 2019
  • Statut du projet : En cours
  • Engagement financier: 15 000 €
  • Projet sélectionné
  • Étude de faisabilité
  • Installation
  • Monitoring
  • Étude d'impact

Présentation de l’association et du contexte

Avenir des jeunes filles de Dapaong (AJFD)

L’association Avenir des Jeunes Filles de Dapaong (AJFD), créée en 2008, oeuvre dans le domaine de l’aide à la scolarisation des filles, de l’amélioration des conditions de vie des communautés rurales et la promotion des énergies renouvelables en Afrique de l’ouest.

Le contexte du projet

Au Togo bien que le taux national de pauvreté ait reculé de 61,7 % en 2006 à 55,1 % en 2015, la pauvreté reste très élevée et devrait se situer à 47,4 % en 2017. Son incidence est surtout marquée dans les zones rurales, où 69 % des ménages vivaient en dessous du seuil de pauvreté en 2015 (Données Banque Mondiale 2018). Le pays a intégré la Réduction des Emissions dues à la Déforestation et à la Dégradation des forêts dans son Plan National de Développement (PND 2018-22) en vue d’accroître sa surface forestière qui a perdu 100 000 hectares entre 2010 et 2015, passant de 2870 km carrés à 1880 (Données Banque mondiale 2018). Pour atteindre cet objectif, le pays se propose de développer des axes stratégiques dont celui de la maîtrise des énergies traditionnelles et le développement des énergies renouvelables. Le faible taux de couverture forestière s’explique par les prélèvements anarchiques des produits ligneux des forêts pour les besoins en bois énergie et bois d’œuvre.
Dans la région des savanes l’approvisionnement en bois de chauffe et en charbon de bois devient difficile en raison de cette déforestation et de l’augmentation des prix qui ont doublés par rapport aux années précédentes.

Présentation du projet

La problématique énergétique

La coupe abusive des arbres dans cette région menace la préservation de l’environnement, aujourd’hui les forêts sont défrichées et les sols exposés au soleil sans protection. Cette situation, accompagnée de la hausse des températures, est la source d’effets néfastes qui minent les villes, les villages, les campagnes et les fermes de cette région. Elle se traduit notamment par l’augmentation des maladies, la pauvreté des terres, l’érosion, l’absence de végétation, le manque d’eau potable et la malnutrition. La région enregistre l’indice de pauvreté le plus élevé du pays, 90,5%, (données ONG) et de ce fait reste très vulnérable aux effets des changements climatiques.

Les solutions retenues

Le projet consiste à introduire et à faire adopter l’utilisation des fours et séchoirs solaires dans les ménages de la région des savanes pour réduire l’utilisation du bois et du charbon. Pour ce faire 50 artisans et 25 animatrices endogènes vont suivre une formation théorique et pratique pour fabriquer des prototypes de fours et de séchoirs solaires à partir de matériaux locaux (fer, bois, contre-plaqué, kapok, vitre…). Suite à cette formation, des campagnes de démonstration culinaire, de sensibilisation et d’initiation seront menées auprès des groupements de femmes dans les 5 préfectures de la région. Le projet prévoit également le suivi des activités des artisans formés et de l’utilisation du nouveau procédé de cuisson par les groupements de femmes qui auront acquis les prototypes.