Sénégal - Accès à l’énergie via une start up locale pour des familles en grande précarité

Description : Autonomisation de familles suivies socialement et accès à l'énergie via une start up locale
  • Localisation : Sénégal
  • ONG partenaire : Futur au Présent
  • Dates : 2017-2018
  • Statut du projet : En cours
  • Engagement financier: 17 000 €
  • Projet sélectionné
  • Étude de faisabilité
  • Installation
  • Monitoring
  • Étude d'impact

Présentation de l’ONG

L’association Futur au Présent

L’association Futur au Présent (FAP) est une organisation humanitaire, créée en 2012, qui œuvre pour la réduction des inégalités et de la pauvreté au Sénégal. Elle réalise des programmes sociaux fondés sur des travaux de recherche, et tend à les financer par des Activités Économiques de Développement (AED).

L’activité s’articule autour de trois axes :

–    Le Pôle programmes sociaux à destination des populations les plus démunies
–    Le Centre d’Hébergement d’Urgence (CHU) à destination des enfants des rues de la ville, la Maison de l’Éducation (MDE) à destination de petites filles en situation de travail précoce et le programme de santé qui donne un accès gratuit aux soins et médicaments aux enfants les plus pauvres de la ville
–    Le Pôle Activités Économiques de Développement (marque textile, tourisme solidaire) dans le but de financer le travail social  et le  Pôle    recherche   avec   notamment  la  mise  en  place  d’un  partenariat entre  l  ’association    et     l’Université de Ziguinchor.

Le contexte du projet

FAP met en place ses programmes à Ziguinchor, en Casamance, région méridionale du Sénégal, l’une des zones les plus pauvres du pays. Le conflit indépendantiste qui a sévit pendant plus de 30 ans a largement participé à déstructurer le tissu économique et social de la région et à provoquer d’importants déplacements de population. Les premières victimes de cette pauvreté sont les enfants : au sein des familles les plus précaires de la ville, ils sont souvent en situation de déscolarisation ou de travail précoce.
L’équipe sociale de FAP a fait le constat suivant : les problèmes clés de la pauvreté sont à tel point dépendants les uns des autres qu’il est nécessaire d’intervenir simultanément sur ces différents problèmes pour obtenir des résultat effectifs et durables. Pour améliorer le bien-être des enfants issus des familles les plus pauvres et assurer leur autonomisation à terme, il faut donc à la fois intervenir sur l’éducation, l’hygiène, la santé, l’alimentation ainsi que l’habitat, domaine au carrefour de ces questions essentielles.
Dans le cadre de ce projet, Futur au Présent a donc choisi d’électrifier 90 foyers des enfants bénéficiaires de leurs programmes, rentrés en famille, afin qu’ils puissent réaliser correctement leurs devoirs. Cet accès à l’électricité bénéficiera  également à la famille dans son intégralité (en moyenne 10 personnes/famille).

Présentation du projet

La problématique énergétique de l’ONG

La plupart des familles touchées par les programmes sociaux de l’association (CHU, MDE, programme Santé, programme Habitat) vivent dans des logements insalubres ou très dégradés. Cela concerne les enfants bénéficiaires du CHU retournés en famille, qui sont suivis au quotidien par l’équipe sociale, inscrits à l’école et accompagnés dans leur scolarité. Il en va de même pour les petites filles bénéficiaires de la MDE. Pour ces jeunes élèves, faire ses devoirs le soir en rentrant de l’école est une gageure, étant donné que pour la moitié d’entre eux ne disposent pas d’un habitat électrifié. Deux vrais obstacles à l’électrification des maisons des enfants bénéficiaires ont été identifiés :
Le premier, la plus difficile à résoudre, concerne le pouvoir d’achat des familles : la majorité des familles des enfants sont dans des logiques de survie quotidienne et n’ont ni les moyens de payer le raccordement au réseau (environ 50 000 FCFA soit 70 euros), ni les moyens de payer les factures mensuelles (entre 10 000 et 15 000 FCFA soit 15 et 22 euros).
Le second est que dans certains quartiers périphériques, il n’y a même pas de poteaux électriques et donc pas  de possibilité de raccordement au réseau.
En résumé, la problématique concerne surtout le pouvoir d’achat des familles, incapables de financer un branchement au réseau et le paiement des factures, familles qui ont déjà du mal à assurer 3 repas/jour. Dans ce contexte, l’accès à l’énergie solaire apparait comme la solution optimale pour aider réellement ces familles.

Les solutions retenues

FAP a pour objectif d’améliorer les conditions de vie des enfants bénéficiaires des programmes sociaux en électrifiant leur domicile familial afin que ces enfants disposent de tout le confort nécessaire à leur développement et à leur autonomisation future.  Pour ce faire, FAP fournira aux familles des kits Nadji.Bi, c’est-à-dire des systèmes d’éclairage solaire domestique. Ils sont fabriqués au Sénégal par une start-up qui cherche des solutions innovantes pour fabriquer des produits solaires combinant qualité et compétitivité. Dotés de 3 ampoules LEDs à interrupteur, d’un câble de 5 et 10 mètres, d’un chargeur téléphone, et d’une lampe portative, ces kits fonctionnent grâce à un panneau solaire qui fournit jusqu’à 9 heures d’autonomie.
Les enfants bénéficieront de meilleurs conditions pour faire leurs devoirs, et toute la famille verra ses conditions de vie quotidienne s’améliorer grâce à l’électrification de la maison.